Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé société

"La pensée unique est omniprésente dans les médias" Alain de Benoist

"Les gens constatent que l’information est biaisée et qu’elle ne reflète en aucun façon ce qu’ils voient tous les jours autour d’eux. Les journalistes ne jouissent plus de la moindre autorité morale, la preuve en étant sur un certain nombre de problèmes-clés, au moins 80 % d’entre eux pensent exactement le contraire de ce que pensent 80 % des Français. Comment s’étonner de cette désaffection quand, comme le disait Guy Debord, «le vrai n’est plus qu’un moment du faux»?"
"Journaux, télévisions, partis politiques: depuis trente ans, tous disent plus ou moins la même chose parce que tous raisonnent à l’intérieur du même cercle de pensée. On zappe sans cesse, mais on n’entend qu’une voix. La pensée unique est d’autant plus omniprésente dans les médias qu’elle s’exerce dans un micromilieu où tout le monde a les mêmes références (les valeurs économiques et les «droits de l’homme»), où tout le monde se tutoie et s’appelle par son prénom, où les mêmes relations incestueuses uniss…

«L’écologie a un versant conservateur et un versant révolutionnaire!», Alain de Benoist

L’écologie a un versant conservateur et un versant révolutionnaire. Elle est éminemment conservatrice dans la mesure où elle cherche à sauvegarder la nature et à protéger l’équilibre des écosystèmes. Mais elle est révolutionnaire en ce qu’elle est assez lucide pour observer qu’on ne renversera pas la tendance actuelle par des mesures cosmétiques. C’est le paradigme général qu’il faut changer. Cet aspect-là ne peut, évidemment, que scandaliser les libéraux et, d’une façon générale, tous ceux qui pensent que le monde peut bien périr pour autant que l’existence humaine reste gouvernée par des valeurs marchandes et qu’on continue d’obéir aux «lois de l’économie». «Fiat economia, et pereat mundus»!
Il faut pourtant ne pas avoir pas les yeux en face des trous pour ne pas voir ce que l’on voit aujourd’hui: les pollutions qui ne cessent de s’étendre, l’épuisement des réserves naturelles, les dérèglements climatiques, l’empoisonnement des sols, des airs et des eaux. Le drame est que les gens …

Conférence "Ni de droite, ni de gauche?", Fondazione Giangiacomo Feltrinelli, à Milan

Vidéo : Alain de Benoist en direct avec Gad Lerner et Piero Ignazi.
Les pressions d'une poignée d'universitaires français en faveur de la censure sont restées vaines!



Partagez sur Facebook ici et sur Twitter ici :

Ernst Jünger, Nouvelle Ecole n°48

Nouvelle Ecole conscrait son quarante-huitième numéro à Ernst Jünger

La vie de l’auteur d’Orages d’acier et des Falaises de marbre, du Travailleur et d’Eumeswil, des Chasses subtiles et du Traité du Rebelle, s’est étendue sur plus d’un siècle. Dans ce numéro qui lui est entièrement consacré, les meilleurs spécialistes présentent son œuvre, depuis l’époque de la Révolution Conservatrice jusqu’à celle de Soixante-dix s’efface. Les principaux textes sont signés par Armin Mohler, François Poncet, Serge Mangin, Friedrich Sieburg, Gerd-Klaus Kaltenbrunner, etc. On trouvera aussi dans ce dossier des inédits de Jünger («Le droit spécial du nationalisme») et de son frère, Friedrich Georg Jünger, ainsi qu’une bibliographie exclusive et de nombreux documents. Les personnalités originales d’Ernst Niekisch et de Friedrich Hielscher n’ont pas été oubliées. Numéro en vente 20.00 euros sur le site Eléments

Alain de Benoist analyse la figure du rebelle



«Le rebelle est la preuve vivante qu’une alternativ…

Alain de Benoist sur Charles Maurras

"Maurras est aujourd’hui l’un de ceux, innombrables, qui font les frais de l’inculture contemporaine" Alain de BenoistLePost Archives | Entretien avec Alain de Benoist | Page Facebook Nouvelle Ecole





Christian Bouchet : Vous avez écrit sur Charles Maurras, vous êtes connu comme possédant dans votre bibliothèque un rayon de Maurassiana que nombre d’Universités vous envieraient, vous êtes-vous jamais considéré comme maurrassien ou, a minima, comme influencé par sa pensée ?


Alain de Benoist : Non, jamais. À l’âge de seize ans, j’ai fréquenté pendant quelques mois un cercle d’Action française. Ce que j’y ai entendu ne m’a pas convaincu. Par la suite, j’ai du lire cinq ou six cents livres de et sur Maurras – j’ai même publié une bibliographie maurrassienne de près de deux cent cinquante pages –, sans que cela fasse de moi un disciple du maître de Martigues. La pensée de Maurras est à la fois l’héritière de l’école contre-révolutionnaire et du positivisme d’Auguste Comte ; or, je ne …

Charles Maurras sur l'avenir du roi, de la monarchie et de la France

FACULTE DES LETTRES D'AIX-EN-PROVENCELe 16 Septembre 1884Baccalauréat 1ère partieEpreuve de français COPIE DE CHARLES MAURRAS,
ÉLÈVE DE PREMIÈRE A L'ÉCOLE SECONDAIRE LIBRE
DU SACRÉ-COEUREn raison de l'épidémie de choléra qui sévissait dans la région, les épreuves du baccalauréat qui devaient se passer au mois de juillet avaient été repoussées jusqu'à la rentrée suivante. DISSERTATION FRANCAISE


Turgot retiré au château de la Roche-Guyon chez la duchesse d'Enville écrit à Voltaire pour le remercier de l'appui qu'il lui a prêté pendant son ministère, pour lui expliquer les causes de sa disgrâce et lui exprimer son inquiétude pour l'avenir du roi, de la monarchie et de la France.



Monsieur,

Depuis longtemps vous avez appris ma retraite, et, je n’en doute pas, la chute d’un ami qui vous est si dévoué a dû éveiller en votre cœur un écho sympathique. Retiré dans une belle solitude et un peu distrait de mes noires pensées par les soins d’une attentive amitié, j…

Charles Maurras par Alain de Benoist

Bulletin Charles Maurras
«On est frappé, écrit Alain de Benoist, de l’extraordinaire quantité de phénomènes dont Maurras a été le témoin, mais sur lesquels il est resté muet (ou aveugle). Alors qu’il a passé un temps extraordinaire à commenter au jour le jour la politique politicienne, Maurras a été incapable d’analyser le mouvement de la modernité, d’étudier la montée de la bourgeoisie, d’énoncer la moindre considération théorique sur la philosophie du droit, le paradigme de l’échange, l’essor de la technique, les conditions du changement social. Il n’y a pas non plus dans son œuvre d’analyse du fordisme, du taylorisme, de l’américanisme. (…) Rarement un théoricien politique aura été aussi peu analyste des doctrines et des tendances profondes de son temps. Parmi les grands auteurs, Maurras ne s’intéresse guère qu’au domaine littéraire. Dans le domaine politico-idéologique, son univers reste essentiellement celui du XIXe siècle. (…) Maurras réagit en écrivain, en artiste, en poète. (……

Nouvelle Ecole n°66 : Charles Maurras

Charles Maurras (1868-1952) fut pendant des décennies à la fois un écrivain, un poète, un théoricien, un chef d’école et l’animateur d’un mouvement politique dont l’influence s’est révélée remarquablement durable. C’est là un cas extrêmement rare. Les chefs politiques ont rarement été de véritables théoriciens, et les idéologues ont rarement eu la capacité (ou le désir) d’animer des mouvements politiques. S’y ajoute un magistère intellectuel qui, avec des fortunes diverses, et non sans avoir suscité bien des dissidences, s’exerce encore aujourd’hui sur bon nombre de ceux qui veulent « penser clair et marcher droit ». Maurras et l’Action française, enfin, sont indissociables, et c’est pourquoi le parcours individuel de l’auteur d’Anthinéa ne peut être séparé d’une aventure collective. Toutes ces caractéristiques justifient à elles seules l’intérêt qu’on doit lui porter. (…) À partir d’une vision assez idéalisée de l’Ancien Régime, Maurras, convaincu que la monarchie se dém…