Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé philosophie

La place de l'homme dans la nature, Alain de Benoist

Extrait : En 1755, dans son Traité des animaux, Condillac écrivait: «Il serait peu curieux de savoir ce que sont les bêtes, si ce n'était pas un moyen de savoir ce que nous sommes». Depuis l'Antiquité, le regard porté par l'homme sur le vivant nourrit une interrogation qui, au fil des siècles, depuis Aristote jusqu'à Descartes, puis jusqu'à nos jours, a suscité une multitude de débats philosophiques, scientifiques, idéologiques et religieux. 
A date récente, le développement de la recherche a conduit à se demander si les animaux ne sont pas des personnes. Il s'agit en fin de compte de savoir quelle est la place de l'homme dans la nature. Konrad Lorenz disait que ceux qui refusent d'admettre que l'homme est un animal ont tort, mais que ceux pour qui il n'est rien d'autre qu'un animal ont tort également. 
Entre les hommes et les animaux, y a-t-il une différence de nature ou une différence de degré? Par rapport aux sociétés animales, quell…

Alain de Benoist : Bataille des idées ? La gauche a perdu, mais la droite n’a pas gagné !

Manuel Valls déclare que « la gauche a perdu la bataille des idées ». C’est une bonne nouvelle ?
Quelle bataille ? Il est vrai que la gauche n’a plus rien à dire, mais la bataille des idées dont parle Manuel Valls n’a jamais eu lieu. Non parce que cette gauche devenue muette reste largement hégémonique dans les médias, et qu’elle n’apprécie pas qu’on cherche à la contredire, mais parce que la droite n’avait ni le désir, ni la volonté, ni les moyens de participer à une bataille de ce genre. La droite n’avait tout simplement rien à dire – ou peu s’en faut. Le domaine des idées n’obéit pas au principe des vases communicants. Vous avez vous-même cité François Huguenin : « La droite a refusé le combat des idées car elle n’en a plus. » C’est ce que Pierre-André Taguieff remarquait lui aussi récemment : « La gauche a perdu la bataille des idées, mais la droite ne l’a pas gagnée. »
On pourrait, ici, faire un parallèle avec la fin du système soviétique. L’URSS ne s’est pas écroulée sous les co…

Une «politique mondiale», une véritable «cosmo-politique», est une contradiction dans les termes

LES ENTRETIENS ACCORDES PAR ALAIN DE BENOIST A PHILITT Retrouvez aussi tous ces entretiens et articles dirctement sur le site de Philitt en cliquant ici




Alain de Benoist: «Le cosmopolitisme bute sur une aporie»

Alain de Benoist est écrivain et journaliste. Théoricien de la «Nouvelle Droite», il a participé à la fondation des revues Éléments, Nouvelle École et Krisis. La critique de la modernité, de l’ethnocentrisme, ainsi que la défense des autonomies locales sont au cœur de son œuvre prolifique (plus de 50 ouvrages et 3 000 articles publiés). Nous nous sommes entretenus avec lui sur le concept de cosmopolitisme.
Entretien initialement paru dans la revue PHILITT #2 consacrée à la terre et à l’enracinement. Publié sur le site de Philitt.
PHILITT : L’optimisme d’Érasme, «prince des humanistes», l’amenait à réfléchir sur les conditions de possibilité d’une Europe de la culture.Vous voyagez beaucoup sur le Vieux Continent, notamment en Italie où vous êtes, semble-t-il, plus connu qu’en France…