Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé Histoire

Charles Maurras : l’Intelligence, l’Or et le Sang, Matthieu Giroux

Charles Maurras Pour Maurras, le monde est régi par un certain nombre de forces. Ces forces sont de natures différentes : matérielle et spirituelle. « Il faut être stupide comme un conservateur ou naïf comme un démocrate pour ne pas sentir quelles forces tendent à dominer la Terre. Les yeux créés pour voir ont déjà reconnu les deux antiques forces matérielles : l’Or, le Sang. » Le destin de l’unique force spirituelle, l’Intelligence, est de s’allier à l’une de ces forces matérielles. Elle doit décider, trancher « entre l’Usurier et le Prince, entre la Finance et l’Épée. » Aux yeux de Maurras, le déclin de l’Intelligence est dû à un renversement d’alliance. Autrefois, l’Intelligence était souveraine car liée au Sang, c’est-à-dire aux rois. Aujourd’hui, l’Intelligence est soumise au règne de l’argent. La cause de ce retournement est la Révolution française. « De l’autorité des princes de notre race, nous avons passé sous la verge des marchands d’or, qui sont d’une autre chair que nous, c…

Voyage initiatique au sein de mondes oubliés où les dieux côtoient les hommes dans une quête insatiable des vérités primordiales

Article : Aristide Leucate revient sur le dernier ouvrage d'Alain de Benoist, l'écriture runique et les origines de l'écriture. Un livre facile d'accès qui fait le point sur les forces et les faiblesses des multiples théories qui ont tenté de déchiffrer cet énigmatique et hermétique système scripturaire. 
Il a souvent été observé, sous notre plume comme sous celle d’autres commentateurs ou exégètes, le style à nul autre pareil d’Alain de Benoist, qui est aux lettres ce que Floch ou Hergé étaient au 9e art.
L’épure de la phrase (sans que cela ne confine le moins du monde à la sécheresse du verbe) conjuguée à la limpidité rhétorique en font un représentant incomparable de la ligne claire dans la république des lettres.
Ceci est d’autant plus remarquable avec le dernier opus du directeur de la revue Nouvelle École et éditorialiste à Éléments consacré à l’écriture runique et aux origines de l’écriture.
Le sujet, apanage des spécialistes de linguistique, de philologie ou d’…

Europe, l’Idée d’empire

Lorsque l’on examine l’histoire politique européenne, on constate rapidement que l’Europe a été le lieu où se sont élaborés, développés et affrontés deux grands modèles de politie, d’unité politique : la nation, précédée par le royaume, et l’Empire.
Ce bref essai pour objet de cerner ce qui les distingue, en mettant surtout l’accent sur le second.
[Il pourra être complété par l'écoute de l'émission Au-delà de la nation, l'Empire]

Mais rappelons d’abord quelques dates. Romulus Augustule, dernier empereur de l’Occident latin, est déposé en 475. Seul subsiste alors l’empire d’Orient. Cependant, après le démembrement de l’empire d’Occident, une nouvelle conscience unitaire semble se faire jour en Europe occidentale. Dès 795, le pape Léon III date ses bulles, non plus du règne de l’empereur de Constantinople, mais de celui de Charles, roi des Francs et patricien des Romains. Cinq ans plus tard, le jour de Noël de l’an 800, Léon III dépose à Rome la couronne impériale sur la tête …

L'écriture runique et les origines de l'écriture

Le livre d'Alain de Benoist reprend l’ensemble du dossier et aborde la question d’un usage symbolique ou «magique» des runes antérieur à leur usage comme écriture. Il s’interroge aussi sur la possible homologie des ættir et des trois phases du cycle lunaire, puis dresse un bilan plus général de ce que l’on sait actuellement sur l’apparition et la diffusion de l’écriture en Europe.


L'écriture runique et les origines de l'écriture
RéférenceISBN 978-2-36747-045-0
Alain de Benoist
Contacter Yoran EmbannerYoran Embanner, 71 Hent Mespiolet 29170 Fouesnant Bretagne - FranceAppelez nous au : 02 98 56 10 11E-mail : yoran.embanner@gmail.com L'écriture runique et les origines de l'écriture Utilisée par les Germains à partir du Ier siècle de notre ère pour transcrire diverses langues germaniques antérieurement à l’alphabet latin, puis concurremment avec lui, l’écriture runique, attestée par plusieurs milliers d’inscriptions, reste à certains égards une énigme. Du fait de son appa…